Un groupe de scouts belges chute à vélo entre Wissant et le Cap Blanc-Nez: une adolescente dans le coma

Rédigé le 22/07/2022
0 commentaire(s) -> N'hésitez pas à commenter cette actualité.

La chute d’un groupe de scouts belges a nécessité l’appel d’un hélicoptère pour héliporter l’une des victimes, dans le coma. Une autre jeune fille a été plus légèrement blessée.

Vendredi 22 juillet, vers 17h, un accident s’est produit sur la départementale reliant Wissant au Cap Blanc-Nez.

Les victimes, deux adolescentes belges de 16 ans et 15 ans, ont chuté à vélo dans la descente vers la ville côtière.

Elles faisaient partie d’un groupe d’une cinquantaine de scouts belges, qui rentrait vers son hébergement situé à Tardinghen après avoir passé un moment à Escalles.

 

6 à 7 personnes ont été victimes de la chute, toutes portaient un casque.

 

« On les suivait en voiture, rapporte l’une de leurs amies, témoin de la scène. Elles ont voulu freiner et sont tombées la tête en avant. »

Une victime héliportée

Les secours ont été alertés après l’accident. Pour faciliter l’opération, la circulation a été coupée dans les deux sens de la D940 par la gendarmerie.

 

Les deux victimes ont bénéficié des premiers soins sur place par les pompiers, puis le Smur de Calais.

La première victime, 15 ans, était consciente, tandis que la seconde, 16 ans, a perdu connaissance et souffre d’un traumatisme crânien au niveau de la tempe gauche.

Cette dernière est dans le coma et son pronostic vital est engagé.

Vers 18h45, la jeune fille de 15 ans a été transportée dans une ambulance. En revanche, la seconde, en urgence absolue, a bénéficié d’un transport par hélicoptère du Smur, arrivé sur les lieux vers 19h20. Le groupe devait rentrer en Belgique ce samedi matin.

L’hélicoptère s’est envolé avec la victime vers 20h, direction le Centre hospitalier de Lille.

Sur place, un habitant de Tardinghen, présent sur place pour faciliter les échanges en Flamand avec le groupe, dénonce le manque de sécurité pour les cyclistes sur la RD940.

Le capitaine Laurent-Martin de Morestel, de la gendarmerie de Boulogne-Calais, a annoncé qu’une enquête était ouverte à la demande du parquet pour blessure involontaire