Déconfinement: où se garer au cap Blanc-Nez, où c’est la cohue en ce week-end de Pentecôte?

Rédigé le 01/06/2020
Source: La Voix du Nord
0 commentaire(s)

Le long week-end de Pentecôte, sous le soleil, est propice aux déplacements. Dimanche après-midi, les promeneurs étaient des centaines à avoir eu l’idée de prendre l’air au cap Blanc-Nez, dont les parkings étaient saturés côtés Sangatte et Escalles. Les mêmes scènes sont attendues ce lundi.

Quatre cent cinquante. C’est approximativement le nombre de places de stationnement occupées par des voitures ce dimanche après-midi. Au sommet du cap (côté Sangatte, mais sur le territoire d’Escalles), les 190 places du parking étaient prises, auxquelles il faut ajouter une vingtaine de motos. Il a été rouvert vendredi soir à la demande de Marc Boutroy, maire d’Escalles.

 

En face, l’accès au mont d’Hubert qui offre une vue panoramique sur le Calaisis et le Boulonnais était encore barré, mais doit rouvrir ce lundi.

Au pied du cap à Escalles, sur le nouveau parking achevé cet automne, les 185 places étaient remplies. Il faut ajouter une soixantaine de voitures stationnées sur le bas-côté, à la sortie d’Escalles, direction Wissant, pour lesquelles semble exister une tolérance des gendarmes, qui n’ont pas verbalisé.

Marc Boutroy n’est pas inquiet par la situation. « Un nouveau parking doit ouvrir d’ici trois semaines, les travaux ont pris du retard en raison de la crise sanitaire ». Ce parking supplémentaire, c’est l’aire extensive de 114 places rue de la Mer, qui sera ouverte uniquement pendant la haute saison. Elle complétera l’offre de stationnement autour du cap Blanc-Nez, entre Sangatte et Escalles, qui propose 800 places.

À Sangatte en effet, le parking de 171 places n’était pas encore à saturation, mais il faut se préparer à une marche de quelques kilomètres le long de la falaise pour atteindre le cap.