Loisirs nautiques : la préfecture maritime lance une nouvelle campagne de sécurité

Rédigé le 16/06/2020
Source: Actus.fr
0 commentaire(s)

La préfecture maritime rappelle que la pratique des activités nautiques et de plaisance implique une préparation rigoureuse et une vérification du matériel et de la météo.

Depuis le déconfinement, les opérations de sauvetage en mer ou sur l’estran ont repris une courbe – à la hausse – habituelle en cette période de l’année.

À l’appui du lancement de la nouvelle campagne de sécurité des loisirs nautiques, la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord en cite quelques exemples.

« Ne pas surestimer ses capacités physiques »

Le 15 mai dernier en baie de Wissant dans le Pas-de-Calais, un kitesurfer en difficulté a mobilisé un hélicoptère et les pompiers.

Il ne faut pas surestimer ses capacités physiques avant toute pratique de sports nautiques.

Le lendemain, sur la côte Ouest du Cotentin, il y a eu un naufrage et plusieurs assistances de vedettes de plaisance en avarie moteur.

Il faut vérifier son matériel avant toute sortie en mer.

« Consulter les horaires de marée »

Le week-end suivant, ce sont trois personnes isolées par la marée devant Honfleur qui ont été prises en charge.

Il est primordial de consulter les horaires de marée avant toute promenade sur l’estran.

Ces messages, ils sont à nouveau déclinés pendant cette campagne de prévention. À commencer par la responsabilisation des usagers de la mer.

La préfecture maritime rappelle que la pratique des activités de loisirs nautiques et de plaisance implique une préparation rigoureuse et une vérification minutieuse de l’état du navire et des matériels de sécurité, des conditions météorologiques et des avis aux navigateurs, tout particulièrement après une longue période d’inactivité.

257 fausses alertes

Elle insiste aussi sur le fait que les centres régionaux opérationnels de surveillance et de sauvetage (Cross), sont conduits à déclencher des opérations de lever de doute, lorsqu’on leur signale de manière un peu approximative une voile ou un matériel à la dérive.

Ce matériel perdu non signalé aux Cross devient une « fausse alerte » et est à l’origine de mises en œuvre coûteuses et inutiles des moyens de l’État.

Il y en a eu 257 l’an passé, entre la baie du Mont Saint-Michel et la frontière belge.

« Il suffit de quelques minutes… »

Autre axe important de la campagne de prévention, les risques d’isolements par la marée. En 2019, 105 opérations de sauvetage de personnes ainsi isolées ont été dénombrées. Il y en avait 101 en 2018.

Ces risques liés à la marée sont souvent méconnus ou sous-estimés par les touristes. Or le danger est partout, mais il est décuplé dans la baie du Mont Saint-Michel par exemple. Il suffit de quelques minutes pour se faire surprendre par la marée montante.

Le respect de quelques règles simples permettrait de les éviter : consulter les horaires et les coefficients de marée, la météo, se méfier de la brume, prévenir un tiers et surtout être équipé d’un moyen de communication. Avec un numéro d’appel unique pour les urgences en mer, le 196.

Dernier axe de cette campagne, la sensibilisation des plaisanciers à la réglementation « Division 240 », qui fixe les règles de sécurité applicables en mer sur des embarcations inférieures ou égales à 24 mètres.

Des contrôles tout l’été

Mise à jour il y a un an, cette réglementation comporte notamment un dispositif spécifique à la location de navires entre particuliers : tout navire mis en location doit être accompagné d’un registre de vérification spéciale, attestant de la réalisation de points d’autocontrôles réalisés par le loueur.

Les propriétaires qui mettraient en location des navires manifestement mal entretenus ou ne disposant pas de ce registre pourront faire l’objet d’un rappel à la loi ou de sanctions.

Il y a aussi l’obligation de marquage des voiles de kitesurf d’un identifiant permettant de faciliter la recherche du propriétaire en cas de découverte de la voile.

Des opérations de contrôle seront organisées pendant l’été sur l’ensemble de la façade maritime, à quai et en mer.