Boulogne-sur-Mer et sa région inondés suite à un épisode orageux

Rédigé le 28/10/2020
0 commentaire(s)

Ce n’est pas la première fois que cela arrive mais le phénomène est toujours surprenant. En quelques minutes à peine, le centre-ville de Boulogne et au-delà, le Dernier Sou, le secteur Daunou, etc, se retrouvent les pieds dans l’eau, sous plusieurs dizaines de centimètres par endroits selon certains témoignages. La Terre des 2Caps et le Desvrois sont aussi concernés.

A Boulogne-sur-Mer, dans l’hyper-centre rue Thiers et Victor-Hugo, les commerçants sont habitués : « C’est la cinquième fois en sept ans », comptabilise la gérante de Tamaris, enseigne de vente de chaussures au début de la rue Thiers. Elle et ses voisines ont vu leur cave se remplir en quelques minutes, les réseaux d’évacuation des eaux de pluie et les égouts saturés, les intempéries ont rempli les sous-sols en un rien de temps.
« On ne met plus rien dans les caves désormais, on le sait. L’ancien gérant m’avait prévenu, il a perdu un bon nombre de dossiers administratifs comme ça. Ce sont des mètres carrés loués et perdus mais il vaut mieux cela », explique la gérante du tabac-presse La Civette.
 
Les dégâts sont plus impressionnants rue Victor-Hugo, notamment du côté du tabac presse Le Diplomate, des agences d’intérim Interaction et Temporis, et plus encore à l’agence de la Société Générale qui a dû couper l’électricité et sera fermée jusqu’à nouvel ordre.

« J’ai eu deux ou trois centimètres d’eau dans tout le café, explique William Lemaître, gérant du Diplomate. Et la cave, n’en parlons pas ! J’attends les pompiers… » Le patron du tabac-presse a dû fermer quelques minutes, le temps d’évacuer les quelques centimètres d’eau dans son commerce et de nettoyer.

Les pompiers et services de la Ville sur le pont

D’autres secteurs de Boulogne ont été aussi lourdement touchés comme le boulevard Daunou, la rue Nationale, le Dernier Sou.

Les sapeurs-pompiers, débordés d’appels, étaient sur le terrain pour pomper l’eau des caves, commerce par commerce. Ils poursuivent leur tournée du centre-ville.

Les services de la Ville effectuaient également une reconnaissance des dégâts en fin de matinée. « Les secteurs concernés sont les secteurs habituels, on les connaît », soulignait Ludovic Fayeulle, responsable voirie. Il ne pouvait pas encore évaluer l’ampleur des dégâts. Cependant, les premiers échanges étaient encourageants : « pour l’essentiel des commerçants, ce ne sont que les caves qui sont inondées et ils savent qu’il ne faut pas trop y entreposer de marchandises, ou surélever. »

Un bassin de rétention de la place de France n’aura pas suffi cette fois

Dans de pareilles situations, la Ville propose toujours une aide technique et logistique pour dégager et remettre en ordre les sous-sols.

Ce nouvel épisode de fortes pluies et d’inondations démontre que le bassin de rétention récemment aménagé sur la place de France ne permet malheureusement pas de parer à toutes les situations, en l’occurrence les orages soudains et violents.

Terre des 2 Caps et Desvrois également concernés

Ailleurs dans le Boulonnais, les inondations étaient également très fortes et surprenantes. Elles ont touché de la même manière qu’à Boulogne, le Desvrois et les « cuvettes » de la Terre des 2Caps comme Saint-Inglevert.