Déminage à Wissant : trois explosifs au lieu d’un ont été neutralisés

Rédigé le 02/03/2021
1 commentaire(s)

Une nouvelle opération de déminage avait lieu ce mardi matin à Wissant, obligeant les habitants à se confiner chez eux. L’accès à la plage, aux routes, de même que le passage des bus, a été suspendu pendant plus de cinq heures. Appelés pour neutraliser un obus, les plongeurs démineurs ont finalement découvert et fait sauter trois explosifs.

Non pas un explosif, mais trois ! Les plongeurs démineurs de la Marine nationale sont intervenus ce mardi matin, dès 6 h 45 et jusqu’à midi, pour neutraliser un bloc de défense découvert sur la plage de Wissant mi-novembre. « Au cours de l’opération, les démineurs ont finalement trouvé un deuxième bloc de défense », relate Dominique Consille, sous-préfète de Boulogne-sur-Mer, peu après la fin de l’opération.

Trois explosifs retrouvés

Au final, un obus d’artillerie français et deux mines antichars allemandes ont été neutralisés dans un même temps. « Les munitions, encore contenues dans les blocs de défense, ont été déplacées vers un point de pétardement », explique le lieutenant de vaisseau Valentin, coordinateur du groupe des plongeurs démineurs (GPD) Manche. C’est dans une zone reculée, sur la plage, que les professionnels ont fait sauter ces vestiges dangereux, qui représentaient un total de 60 kilos d’équivalent TNT (1).

Un confinement temporaire

Pour éviter tout risque, il n’était pas possible de circuler dans la commune, que ce soit à pied, à vélo ou par un moyen motorisé, durant toute la durée de l’opération. Tous les accès au village étaient bloqués. Par la plage, par les routes ou même depuis la mer.

La circulation des bus a aussi été suspendue. Au total, cette opération, qui a duré plus de cinq heures, aura mobilisé 45 personnes, dont sept plongeurs démineurs et 18 gendarmes. Le 19 octobre, toujours à Wissant, cinq explosifs avaient été neutralisés dans les mêmes circonstances.


1. La puissance des bombes est souvent mesurée par un équivalent en trinitrotoluène (TNT), un explosif un peu moins puissant que la dynamite.