Le Pas-de-Calais confiné pendant trois week-ends

Rédigé le 03/03/2021
0 commentaire(s)

Compte tenu de la forte hausse du taux d’incidence dans le département, les autorités se prononcent pour le confinement de toute la population du Pas-de-Calais ces trois prochains week-ends, dès ce vendredi 5 mars . Ainsi que le port du masque obligatoire partout.

Une réunion sur la situation sanitaire a été tenue ce lundi 1er mars 2021 par le préfet du Pas-de-Calais. Natacha Bouchart y participait pour le Calaisis, avec ses homologues de l’Arrageois et du Montreuillois, ainsi que le président du Département, Jean-Claude Leroy. Le nombre de nouveaux cas de Covid-19, sur les sept derniers jours, a dépassé les 400 cas pour 100 000 habitants dans la quasi-totalité du Pas-de-Calais.

Des taux d’incidence qui dépassent les 500 cas pour 100 000 habitants

Le dernier taux d’incidence constaté est de 439 pour le Calaisis, 409 pour le Pays d’Opale, 381 pour l’Audruicquois, 401 pour le Boulonnais, 436 pour la Terre des Deux Caps, 534 pour l’Audomarois, 486 pour Desvres-Samer, 465 dans le Bassin Minier. À titre de comparaison, le Dunkerquois est à plus de 1 000 nouveaux cas en sept jours pour 100 000 habitants.

Il ressort de cette réunion avec le préfet du Pas-de-Calais une mesure de confinement de toute la population ces trois prochains week-ends (dès ce vendredi 5 mars 2021) et le port du masque obligatoire dans toutes les communes. Des tests seront organisés dans toutes les écoles à la rentrée du 8 mars, à la suite des vacances scolaires. Ces mesures seront définitivement entérinées demain en conseil de défense puis annoncées lors d’une conférence de presse jeudi.

Non-respect des jauges dans les grandes surfaces

Par ailleurs, une vigilance particulière sera portée sur les grandes surfaces de vente alimentaire et autres commerces dont la superficie dépasse les 500m2. Il a été constaté un non-respect trop fréquent des jauges de public recommandées, l’absence de filtrage à l’entrée et, assez généralement, le non-respect des mesures de distanciation physique dans les magasins.

Ces mesures ont été soumises aux remarques des collectivités du département ce mardi soir. Si Natacha Bouchart est prête à aller dans le sens des préconisations préfectorales, elle ne cache pas ses doutes : « à titre personnel, je crains que ce dispositif de confinement du week-end ne soit pas la hauteur de la situation ».

Et d’ajouter : « Lors de nos échanges avec le préfet, il a beaucoup été question de ce que la population peut encore accepter en termes de restrictions. Or il est plus facile d’accepter ces mesures quand la vaccination est au rendez-vous, ce qui n’est pas le cas, les vaccins continuant d’arriver au compte-gouttes. »

De son côté, le député de la septième circonscription Pierre-Henri Dumont juge ces mesures « nécessaires en raison de la connexion naturelle entre le Nord et le Pas-de-Calais ». Ce dernier est également monté au créneau concernant le manque de vaccins.