1 341 km à vélo pour lutter contre le cancer du sein

Rédigé le 29/04/2021
0 commentaire(s)

Au mois de mai, huit gendarmes de l’escadron de Toulouse parcourront 1 341 km à vélo. L’objectif : récolter 1 341 euros qui seront reversé à des associations qui luttent contre le cancer du sein.

Sportifs et solidaires, huit gendarmes de Toulouse se mettent au défi de pédaler durant 10 jours au mois de mai. À hauteur d’environ 100 km par jour, les huit militaires partiront le 17 mai du Cap d’Agde dans l’Hérault, en direction du Cap Blanc-Nez, dans le Pas de Calais. 

C’est en voulant suivre un de leur collègue souhaitant traverser la France à vélo pour rentrer chez lui, que les sept autres gendarmes ont décidés de rejoindre l’aventure et parcourir les 1 341 km pour une « bonne cause ». L’association « De cap en cap » est alors créée, avec pour objectif de récolter 1 341 euros minimum qui seront reversés à deux associations luttant contre le cancer du sein. 

« Le cancer du sein, une cause qui nous tient à coeur »

Pourquoi cette cause ? Evan, un des cycliste, se confie. « C’est une cause qui nous tient à cœur. On a tous une femme, une mère ou une sœur qui pourrait être touchée par le cancer du sein. D’une certaine manière, ça nous touche aussi ».

Deux associations sont alors choisies : « Vivre comme avant » et « SOS cancer du sein ». La cagnotte en ligne, ouverte depuis presque deux mois, atteint d’ores et déjà 800 euros. Christine Albert, présidente de l’antenne toulousaine de « Vivre comme avant », prévoit d’utiliser ces dons pour financer de nouvelles formations. « On ne devient pas bénévole comme ça, il faut des formations à Paris dans un premier temps, et dans les hôpitaux ensuite. Cet argent servira à cela, pour avoir le plus de bénévoles possible au sein de l’association », explique-t-elle.

Rejoints par des gendarmes en cours de route

10 étapes sont prévues durant ce voyage. À l’annonce de leur périple, des gendarmes de toute la France ont souhaité les accompagner sur quelques kilomètres, entre deux étapes. « Nous avons été contactés par d’autres gendarmes qui souhaitent participer à une petite partie du défi et donc soutenir notre cause », raconte Evan. « Ça nous a beaucoup touchés, on les embarque avec grand plaisir ! ». 

Encouragés par Christine Albert les militaires s’élanceront le 17 mai, au Cap d’Agde et s’arrêteront en chemin dans des casernes et des hôpitaux. Un parcours relayé sur la page Facebook et Instagram de l’association « De cap en cap ».