Depuis l’espace, Thomas Pesquet dévoile de magnifiques photos du Nord et du Pas-de-Calais

Rédigé le 23/06/2021
0 commentaire(s)

L’astronaute français Thomas Pesquet a dévoilé deux très belles photos du Nord et du Pas-de-Calais.

Après Paris, Rome, la Tanzanie ou encore Riyad, c’est enfin le tour des Nordistes d’apercevoir leur contrée depuis l’espace. L’astronaute français Thomas Pesquet, en mission à bord de la station spatiale internationale, vient de dévoiler deux clichés du Nord et du Pas-de-Calais sur son compte Twitter.

« En un cliché, le Pas-de-Calais et la plus petite distance entre le Royaume-Uni et l’Europe. Il me semble qu’elle a un peu grandi depuis ma dernière mission… Pourtant certains le franchissent en jetpack ! », écrit-il en légende de la première photo, où on voit le Nord de la France, le Cotentin, une partie du Royaume-Uni ; de la Belgique et des Pays-Bas. En parlant de jetpack, l’astronaute français fait référence à Franky Zapata, « l’homme volant », qui a traversé la Manche en flyboard en 2019.

La deuxième photo de l’astronaute, qui a emmené avec lui des blobs dans l’espace, est plus zoomée. On aperçoit nettement le détroit qui sépare le Royaume-Uni de la France, et de nombreuses villes de notre région apparaissent sur la photo. On distingue, entre autres, Calais, Dunkerque, Boulogne-sur-Mer, Le Touquet, Audinghen, Wissant, Saint-Omer et bien d’autres villes. Outre ces villes françaises, on aperçoit aussi un petit bout de Belgique, et de nombreuses villes britannique, telles que Douvres, Folkestone ou encore le cap de Dungeness.

Défi à moitié relevé

« Vous voyez à quel point la France et le Royaume-Uni sont proches l’un de l’autre. Malgré tout ce qui a changé, la localisation géographique est la même que lorsque je me suis envolé pour l’espace la première fois, dans le cadre de la mission Proxima, en 2017 », écrit l’astronaute français, en anglais, faisant référence au Brexit, qui a éloigné politiquement le Royaume-Uni du reste de l’Europe.

L’initiative devrait faire plaisir à la ville de Lille, qu’on voit sur la première des deux photos. À la fin du mois d’avril, la ville avait défié Thomas Pesquet de photographier la capitale des Flandres. « Les Lillois veulent savoir si l’on voit nos beffrois et la Deûle depuis l’espace », écrivait la ville dans un tweet. Le défi est à moitié relevé pour l’astronaute : la photo est prise de trop loin pour qu’on puisse vraiment savoir si ces éléments typiquement lillois sont visibles de l’espace. Ce sera pour la prochaine fois ?