39,6°C : record historique de chaleur au cap Gris-Nez ce 19 juillet 2022

Rédigé le 19/07/2022
0 commentaire(s) -> N'hésitez pas à commenter cette actualité.

Le précédent record de chaleur dans la cité maritime datait du 31 juillet 2020. Il vient d’être battu. Météo France a enregistré, ce mardi 19 juillet 2022, une température de 39,6 degrés Celcius, du jamais vu à Boulogne-sur-Mer depuis le début des relevés météorologiques

Jamais il n’a fait si chaud à Boulogne-sur-Mer. Les précédents records dataient de juillet 2020 et avant cela de juillet 2019 et de juillet 2015. Plus loin encore, le mercure s’était affolé lors des canicules d’août 2003 et juillet 2006.

Ce mardi 18 juillet 2022, une température historique de 39,46C a été relevée à 17h40 par la station Météo France de Boulogne-sur-Mer, juchée en haut de la falaise, au niveau du sémaphore. A ce même moment, selon l’organisme météo national, la température ressentie était de 40°C.

En 2020, le 31 juillet, on avait relevé un précédent record de 37,9°C. En 2019, le 25 juillet, le mercure s’était alors envolé jusqu’à 36,4ºC à la mi-journée. En 2015, le 1er juillet, on relevait 35,4ºC en milieu d’après-midi tandis qu’en 2003, il avait atteint 34,8 degrés et qu’en 2006, il s’était arrêté sous la barre des 34 degrés.

Deux records viennent donc d’être battus ce 19 juillet 2022 durant ce cours épisode caniculaire : le record absolu de température (depuis le début des relevés météo, en 1947), et, de fait, le record de température pour un mois de juillet.

Record de température également au cap Gris-Nez et au Touquet

Deux autres stations météo de la Côte d’Opale ont enregistré un record ce mardi après-midi : celle du cap Gris-Nez où une température de 39,6ºC a été captée par les appareils de Météo France vers 16h30. C’est près de trois degrés de plus que le précédent record, qui datait, comme à Boulogne, du 31 juillet 2020.


*À noter que ces températures sont enregistrées sous abri, depuis la station Météo France située sur le site du sémaphore de Boulogne-sur-Mer, non loin du calvaire des Marins, à 73 mètres d’altitude. Cet abri est ventilé pour permettre le passage de l’air extérieur, il est peint en blanc pour renvoyer le rayonnement solaire. Enfin, il est situé à 1,5 m de hauteur dans un espace suffisamment dégagé et au-dessus d’un sol enherbé.