«On pensait que le Brexit allait régler le problème» : vu des côtes anglaises, la crise migratoire divise

Rédigé le 26/11/2022
0 commentaire(s) -> N'hésitez pas à commenter cette actualité.

À Sandgate, petite commune de bord de mer britannique, les bateaux de migrants qui traversent la Manche font partie du quotidien. Alors que 40 000 illégaux ont effectué la traversée France-Angleterre cette année, le sujet clive les riverains.

En cas de beau temps, Stewart distingue clairement les côtes françaises et le cap Gris-Nez, depuis les fenêtres du bed and breakfast qu’il tient à Sandgate, station balnéaire située près de Folkestone. Seulement 50 kilomètres séparent l’Angleterre de la France à cet endroit. Mais quand la brume recouvre l’horizon comme aujourd’hui, on n’y voit goutte. Alors, assis devant son ordinateur, l’homme de 72 ans s’amuse à traquer la présence des bateaux invisibles à l’œil nu, sur Internet. Et il y en a des dizaines. Ferries, cargos, chalands, de petits points mobiles sur cette route de navigation, l’une des plus fréquentées au monde. « Une autoroute », dit-il...