L'histoire du dimanche - Quand Hitler célébrait Noël en 1940 avec ses troupes du Cap Gris-Nez à Abbeville

Rédigé le 18/12/2022
0 commentaire(s) -> N'hésitez pas à commenter cette actualité.

C'est un épisode méconnu de la Seconde Guerre mondiale et de l'occupation allemande : il y a 82 ans, Adolf Hitler passait Noël dans la région, aux côtés de ses troupes. Du Cap Gris-Nez à Boulogne, en passant par Desvres et Abbeville, cette visite fut largement relayée par la propagande nazie.

Le 23 décembre 1940, le chancelier du Reich, Adolf Hitler, passait Noël avec ses troupes postées le long de la Manche, entre Calais et Abbeville. Il en profita pour passer par Boulogne-sur-Mer et inspecter les fortifications que les Allemands avait dressées face à la Grande-Bretagne.

C'est un épisode méconnu de la Seconde Guerre mondiale et de l'occupation allemande, cette visite fut largement relayée par la propagande nazie.

À Audinghen dans le Pas-de-Calais, près du Cap Gris-Nez, il visitait le chantier de la future Batterie Todt, équipée d'un puissant canon. Un voyage très largement utilisé et relayé par la propagande nazie.

Cette carte retrace son expédition de deux jours dans le Nord et le Pas-de-Calais :



23 décembre 1940 ; un train spécial en provenance de Belgique s'arrête en gare d'Audruicq dans le Pas-de-Calais vers 10 heures du matin. À son bord : le chancelier du Reich. Il est venu passer Noël avec ses troupes postées le long de la Manche entre Calais et Abbeville.

Adolf Hitler passe par Boulogne-sur-Mer, il y inspecte les fortifications que les Allemands ont dressées face à la Grande-Bretagne, puis visite le chantier de la future batterie Todt équipée d'un puissant canon.

En décembre 1940 pourtant, l'Allemagne nazie a déjà perdu la bataille d'Angleterre dans les airs et son projet de débarquement de l'autre côté de la Manche a été ajourné. Mais Hitler ne veut rien laisser paraître au-delà de la symbolique qui est de venir soutenir ses troupes.

Pour cela, il a apporté des cadeaux parce que c'est Noël bien sûr et puis cela permet aussi de rassurer un peu ces soldats coupés de leurs familles.

Hitler passe une première soirée avec ses troupes dans le tunnel de l'Avé Maria au Portel près de Boulogne-sur-Mer.

Le lendemain le 24 décembre, il se rend en voiture jusqu'à Desvres à la rencontre cette fois d'un escadron de pilotes de chasse sur la côte de la Manche.

Le soir du réveillon, le führer célèbre Noël au milieu de ses soldats. Cette rencontre s'est déroulée dans un ancien bâtiment de la cimenterie, La Desvroise aujourd'hui en ruines.

Les habitants des rues voisines avaient été délogés par les Allemands quelques jours auparavant et l'entreprise avait été stoppée. Les alentours évacués. La population est tenue à l'écart.

Cette visite de Noël le long des côtes de la Manche, s'achève le 25 décembre près de Beauvais par un dernier tête-à-tête avec l'amiral François Darlan émissaire du gouvernement de Vichy.

Adolf Hitler ne reviendra brièvement en France que quatre ans plus tard en juin 1944 avant de fuir face au débarquement allié en Normandie.