Disparition de Lydie Lebas: «personne ne l’a vue nager», indiquent les secours

Rédigé le 28/12/2022
0 commentaire(s) -> N'hésitez pas à commenter cette actualité.

Une restauratrice de Wissant, Lydie Lebas, a disparu depuis onze jours. La dernière fois qu’elle a été vue, elle se trouvait sur l’île de Gili Trawangan, au nord de Lombok, en Indonésie. La thèse d’une noyade, entre cette île et Gili Meno, est l’une des hypothèses envisagées pour expliquer cette disparition. Mais elle n’est pas la seule.

1) Les faits

Le 18 décembre, vers 13 heures (heure locale en Indonésie), Romy Vaniet, la fille de Lydie Lebas, une restauratrice de Wissant, s’inquiète. Sa maman, partie fumer une cigarette sur une plage de Gili Trawangan, au nord de Lombok, n’est pas revenue. Elle attend, mais la quinquagénaire ne revient pas

À « 21 heures », ce jour-là, l’agence nationale de recherches et de sauvetage de Mataram reçoit « un bulletin évoquant la disparition d’une étrangère de France, Lydie Annie Mauricette ». Ce bulletin précise qu’elle a « disparu en nageant à Gili Trawangan ». Les recherches vont durer une semaine, jusqu’au samedi 24 décembre, à 18 heures. Elles n’ont pas permis de retrouver la trace de Lydie Lebas.

« À ce jour, nous continuons à surveiller et à nous coordonner avec les acteurs concernés et à diffuser des informations aux résidents locaux et aux pêcheurs qui traversent ces eaux », nous indique ce mercredi l’agence nationale de recherches et de sauvetage de Mataram.

2) Que s’est-il passé ?

Le mystère est total. Et il n’est pas certain, à ce stade, que Lydie Lebas ait tenté de nager, ce jour-là. Sa fille, Romy Vaniet, indique qu’elle se trouvait « sur un transat, à la plage » avec sa sœur lorsque sa mère « est partie fumer, comme elle en avait l’habitude ».

« Selon les informations transmises par sa fille, nous savons qu’elle (Lydie Lebas) a seulement dit qu’elle voulait nager », indique l’agence de recherches et de sauvetage de Mataram. « Personne ne l’a vue nager, sa fille se trouvait sur la plage. Quand sa fille a réalisé qu’elle ne voyait plus sa mère sur la plage, elle a signalé sa disparition à l’hôtel où elles étaient hébergées. »

3) Une mauvaise météo

La météo n’était pas favorable, lorsque Lydie Lebas a disparu. Selon le site Lombok News, « des riverains de Gili Trawangan ont dit aux deux jeunes femmes (les filles de la Boulonnaise) qu'il était impossible de se rendre à Gili Meno vu la météo des derniers jours ». Il précise qu’elles « ont paniqué » à cette annonce. Dans les jours qui ont suivi, la météo a également rendu difficile les recherches. L’île de Lombok a subi des raz-de-marée, des glissements de terrain et de fortes inondations le week-end dernier. Romy Vaniet, l’une des filles de Lydie Lebas, précise sur Delta FM que les recherches vont reprendre quand les conditions météorologiques seront meilleures.

4) Une zone dangereuse

Ce n’est pas la première fois que les équipes de recherche et de sauvetage indonésiennes fouillent les eaux qui séparent Gili Trawangan de Gili Meno, en Indonésie, même si les sauveteurs indiquent que ces opérations « sont rares dans les eaux de Gili Trawanga ». Plusieurs touristes, qui s’y sont rendus pour nager, pratiquer le snorkelling ou d’autres activités nautiques, ont déjà péridans cette zone de la mer de Bali. Les sauveteurs nous précisent que « rejoindre à la nage Gili Trawangan et Gili Meno ne se fait que rarement, et sous surveillance ».

Lalu Kusnawan, directeur d’une association d’hôtels (GHA) à Gili, a confié à Voice of Indonesia, une radio nationale, qu’il était « inquiet de la disparition de touristes étrangers qui s’aventurent loin dans les eaux ». Il précise qu’il s’agirait du « énième incident » de ce type entre Gili Trawangan, Meno et Air. Le directeur de l’agence nationale de recherches et de sauvetage de Mataram, Muhdar, a par ailleurs interpellé l’Office de tourisme du nord de Lombok, en lui demandant d’« anticiper ces situations pour que cela ne se reproduise pas, en construisant une tour de contrôle près de la côte ».