Une mer à 10ºC ? Même pas peur ! Des centaines de personnes à l’eau pour ce 1er de l’an

Rédigé le 01/01/2023
3 commentaire(s) -> N'hésitez pas à commenter cette actualité.

Tradition oblige, ce dimanche, des centaines de Boulonnais et de touristes ont enfilé leur maillot (et pas que) pour le premier bain de l’année. Au Portel, comme à Wissant ou Wimereux, ils ont bravé une eau à 10ºC et dans la bonne humeur.

À Wissant, on se la joue international

Chaque année, on se dit en les regardant qu’il faut quand même avoir un petit côté givré pour se mettre en maillot de bain un 1er janvier. Ce dimanche matin, sur la plage de Wissant, ils étaient de retour… Plus de 250 personnes attendaient patiemment, sur le sable, que le top départ soit donné pour ce premier bain de l’année.

Sous des bonnets à fleurs, on a croisé deux couples d’Allemands. Pourtant habitués de Wissant, c’est la première fois qu’ils enfilaient leur tenue de plage le premier jour de l’année. Et ce n’est pas les seuls étrangers qu’on ait vus en maillot de bain. Evidemment, sur la plage de Wissant ce 1er janvier, on pouvait compter sur les Belges nombreux à respecter la tradition wissantaise ! On a notamment flashé sur un diable rouge...

Des Wimereusiens « à l’arrache »

Contrairement à ses voisines du Portel et de Wissant, c’est dans une grande improvision qu’a lieu traditionnellement le bain de l’an sur la plage de Wimereux. C’est donc par groupes, pour ne pas dire par vagues, que les courageux à peine remis de leur réveillon ont débarqué sur la plage, en maillot de bain pour les plus courageux. Une poignée d’adhérents du club de longe-côte et quelques amis convaincus du bienfait des bains de mer ont profité d’une belle éclaircie sur les coups de midi pour se jeter à l’eau. Selon les témoignages, cette séance de cryothérapie gratuite (méthode de traitement par le froid utilisée par les sportifs de haut niveau) était particulièrement revigorante.

Des Portelois déchaînés

Au Portel, comme à leur habitude, ce sont les Vikings, les célèbres supporters de l’ESSM, qui ont mené les joyeux drilles vers le fort de l’Heurt. Ici pas question de venir avec un simple maillot de bain… Résultat, on a croisé quelques pères Noël, quatre ou cinq lutins, et même une tripotée de médecins de garde. De quoi assurer le spectacle…